LITTÉRATURE

riendautresurterreConor O’CallaghanRien d’autre sur Terre, éd. Sabine Wespieser, 21€

Rien d’autre sur Terre fait partie de ces textes rares qui sont à la fois un premier roman et un chef d’œuvre. Il faut dire que Conor O’Callaghan est d’abord poète, et cela se ressent dans son écriture, si belle et parfaitement maîtrisée, où chaque mot est à sa place pour nous embarquer, nous questionner, nous troubler.

Qui est cette famille qui revient au pays après une génération d’exil loin de l’Irlande ? Le père, la mère, leur jeune fille adolescente et la sœur jumelle de la mère, s’installent dans la maison témoin d’un lotissement à l’abandon sous le regard un peu méfiant, un peu curieux, de cette petite ville touchée par la crise et écrasée par une chaleur inhabituelle.

Les premières pages nous saisissent d’emblée, avec le portrait de la gamine débraillée et apeurée qui frappe à la porte du prêtre du village, annonçant la disparition de son père. Le récit qui se déroule alors est empreint de mystère et d’ambiguïté, et nous tient d’un bout à l’autre.

Les éditions Sabine Wespieser nous offrent une fois de plus une superbe pépite irlandaise !

Un coup de cœur de Sophie à découvrir absolument !


sillonValerie Manteau, Le Sillon, éd. Le Tripode, 17€

« Ce n’est pas nous qui avons inventé cette coutume, elle existe de toute éternité, depuis toujours, les oiseleurs capturent les oiseaux et les gens d’Istanbul les remettent en liberté. […] » (Yashar Kemal, cité dans Le Sillon). Une jeune femme rejoint son amant à Istanbul. Alors que la ville se défait au rythme de ses contradictions et de la violence d’État, d’aucuns luttent encore pour leur liberté. Elle-même découvre, au fil de ses errances, l’histoire de Hrant Dink, journaliste arménien de Turquie assassiné pour avoir défendu un idéal de paix.

Ce fut MA lecture de cette rentrée. Elle restera essentielle tant par son propos (qui ma gentiment remis à ma place de petit français) que par sa forme, entre autofiction, récit journalistique et pure roman. C’est brillant, poignant et…

Un énorme coup de cœur d’Olivier !


arbre-mondeRichard Powers, L’Arbre-monde, Cherche midi, 22€

Un grand roman aux ramifications sublimes, qui nous fait découvrir « la vie secrète des arbres » mais aussi celle des hommes et des femmes qui décident de se battre pour eux, et donc pour l’humanité. Passionnant!

Coup de cœur de Sophie !

 

 

 

 


ecartAmy Liptrot, L’écart, éd. Globe, 22€

Les Orcades : Archipel situé au nord de l’Écosse. C’est de là que part notre héroïne pour aller vivre à Londres et c’est ici qu’elle revient terminer sa vie. Entre temps, dix ans d’alcoolisme.

Le récit naturaliste et bouleversant de cette femme qui pour sauver sa peau retourne chez elle, dans cette région battue en permanence par les vents, où l’odeur de la mer est omniprésente, où le ciel est si pur que l’on peut y voir la voie lactée comme dans nul autre endroit. Un livre qui ne se contente pas de raconter une guérison mais pose la question de là d’où on vient et de notre place ici-bas.


9782330109042_1_75Alaa El Aswany ,J’ai couru vers le Nil, éd. Actes Sud, 16€

« À travers les péripéties politiques et intimes d’une palette de personnages tous liés les uns aux autres, du chauffeur au haut gradé, de la domestique musulmane au bourgeois copte, Alaa El Aswany nous livre le roman de la révolution égyptienne, une mosaïque de voix dissidentes ou fidèles au régime, de lâchetés ordinaires et d’engagements héroïques. »

Le génial auteur de L’immeuble Yacoubian ou de L’Automobile Club d’Égypte nous revient avec toute sa maîtrise, son ironie, sa sensibilité et son engagement politique.

Un livre important, coup de cœur de Sophie.

 


troisfoislafindumondeSophie Divry, Trois fois la fin du monde, éd. Noir sur blanc, 16€

Un jeune homme embarqué par son frère dans un braquage qui tourne mal se retrouve, dès les premières lignes du roman, en prison. Nous allons alors le suivre sur trois récits d’incarcération, de solitude, de liberté à retrouver. Trois fois la fin du monde nous parle de la violence des hommes, d’une nature parfois brutale parfois sublime, de survie, de lien et de tendresse envers des animaux qui restent les seuls compagnons, d’espoir et de désespoir.

Coup de cœur de Sophie !

 

 


des-mirages-pleinsGilles Marchand,Des mirages plein les poches, éd. Aux forges de Vulcain, 15€

La délicieuse plume de Gilles Marchand (l’auteur de Une bouche sans personne, Un funambule sur le sable) nous offre ce recueil de nouvelles à savourer. On y retrouve toute sa fantasy, sa nostalgie, son humour et son esprit rock’n’roll !

Coup de cœur de Sophie !

 

 


9782357071339_1_75Thomas Vinau, Comme un lundi, éd. la Fosse aux ours, 15€

Le plus simple et de vous proposer l’un de ses texte, non ?

Être là

Une voix appelle dans mon sommeil. Relever la tête dans les bouffées moites. Attraper ses lunettes. Jeter un œil à l’heure rouge de la nuit. Les appels qui ne cessent pas. Se redresser et tituber vers la chambre. La veilleuse. Le berceau. Le prendre dans ses bras. Le recoucher en chuchotant. Nos rituels secrets dans l’obscurité. Lui dire que je suis là. Être là. Rester là. Sans bruit. Murmurer parfois. Apaiser ses gémissements. Lutter contre le malaise vagal. Lui dire je suis là. Être là. Rester là. Devenir effervescent. Nu dans l’obscurité. Présent comme une couverture. Comme une main. Comme un père.

« À Joseph »

Rencontre AVRIL-MAI 2018

affiche_mai68

Rencontre débat avec Sophie Béroud, Vincent Porhel, Lucia Valdivia et François Alfandari à l’occasion de la parution de deux ouvrages :

Changer le monde, changer sa vie, éd. Actes Sud et Lyon en lutte dans les années 68, éd. PUL.

Jeudi 31 mai à 19h.

Cinquante ans après l’événement mai 1968, que sont les militants devenus ? Quatre années de recherches par un collectif d’une trentaine de chercheurs qui viennent substituer au discours convenu sur les soixante-huitards parisiens un portrait de groupe vivant, concret et surprenant.

 

affiche_phosphore2Rencontre et performance poétique avec Phosphore et le collectif slam du Cercle des poètes à la rue.

Jeudi 24 mai à 19h.

« Je slame depuis quelques années, écris et dis, cherche à incarner ma langue.

J’ai vécu cet automne à Grenade, j’en suis revenu avec un recueil de poèmes, où il est question de l’Albayzín, de rencontres et d’exil. J’en dirai quelques-uns, accompagné de Caroline à la guitare et d’Emiliano aux n’goni et caxixis (entre autres).

Je fais partie du Cercle des poètes à la rue. Avec Slamouraï, Nos, L’Albatros, Gyslain, Coppélia, Grisppal et Lexa, nous animons des scènes ouvertes à Lyon, faisons des ateliers d’écriture, préparons un spectacle. Certains d’entre eux seront présents à la Virevolte pour slamer, puis échanger autour du slam et de la mise en voix. » Phosphore.

 

 


affiche_li-cam2Masterclass animée par Li-Cam, autour de l’intelligence artificielle, jeudi 17 mai à 19h.

Li-Cam, autrice de science-fiction, vous propose d’imaginer avec elle la Culture de demain. Un roman écrit par une I.A. ? Intelligence Artificielle. Interactions Artificielles. Réalité virtuelle et immersive. De l’artifice littéraire à la Culture artificielle.

Cette soirée comprend un premier temps d’échange avec l’auteur et un second temps dédié à l’écriture. Le public est invité à produire un texte court d’après les consignes de l’auteur, en s’inspirant de son univers. Ceux qui le souhaitent peuvent lire leur texte à la fin de la séance.

 

 


 

affiche_navarro

Lecture et rencontre avec Mariette Navarro, jeudi 3 mai à 19h, autour de ses pièces de théâtre Nous les vagues et Zone à étendre, éd. Quartett.

Mariette Navarro partage son temps entre l’écriture et le travail dramaturgique dans différentes structures en lien avec l’écriture théâtrale contemporaine.

Cette rencontre sera l’occasion d’entendre Mariette Navarro lire des extraits de ses textes Nous les vagues et Zone à étendre (éd. Quartett) et d’échanger avec elle autour du processus d’écriture, des thèmes abordés dans ses pièces et récurrents dans son œuvre, de leur résonance dans le monde d’aujourd’hui, du théâtre contemporain, du travail de mise en scène…

Et qui sait, peut-être même que cette rencontre, au-delà de la rêverie suscitée par la poésie de ses textes, animera chez nous « des envies de brèches, de trouées, de lignes de fuite et de révolution. Pour commencer. », espère Mariette !

N’hésitez pas à jeter un oeil à son blog : www.petit-oiseau-de-revolution.eklablog.com


 

affiche_rouzeauRencontre avec Valérie Rouzeau jeudi 26 avril à 19h pour son dernier recueil de poésie Sens Averse, éd. La Table ronde.

Comme beaucoup j’ai découvert Valérie Rouzeau par « Va où » et comme beaucoup j’en fus bouleversé. Cette façon si incroyable de secouer la langue, de la lancer en l’air avec des larmes plein les yeux et puis jamais, jamais vouloir lui donner cet air si sévère qu’il y a souvent chez les « autres ». Pour longtemps Rouzeau m’avait réconcilié avec la poésie.

Elle me revient avec un nouveau recueil « Sens averse » dans lequel il est dit

«  Tu dois te remettre à l’heure heureuse

La tendresse ne s’achète pas comme un chien

Et l’obsolescence de l’amour n’est pas encore programmée

Ne peux vraiment tu pas

Au lieu d’aller pleurer dans les toilettes pour dames. »

Olivier

Elle vient le jeudi 26 avril.


affiche_barnierintergalactiquesBruits, cris et musiques dans le cinéma de SF, discussion avec Martin Barnier dans le cadre du festival des Intergalactiques. Jeudi 5 avril à 19h

Bandez-vous les yeux et montez le son très fort. Vous vous souvenez de cette scène terrifiante où Harry Dean Stanton tient absolument à récupérer le chat et le cherche partout ? cette scène où il dit « Johns, kitty !, kitty ! », bruit de chaînes qui bougent, le chat qui crache, Stanton se retourne et….. Bref, Martin Barnier, professeur de cinéma à Lyon 2, viendra nous régaler de son savoir sur le son et la musique dans le cinéma de science-fiction. Il décortiquera Alien 1, Blade Runner, 2001 l’odyssée de l’espace, et peut-être un vieux machin fait par Georges Lucas, si vous êtes sage.


 

affiche_quaidupolar_criacoDans le cadre du festival off de Quai du Polar

rencontre avec Gioacchino Criaco pour son dernier roman aux éditions Métailié La soie et le fusilSamedi 7 avril à 14h

Présenté par l’Associazione Lucciola Vagabonda.

« Roméo et Juliette entre mythes et mafia.
Deux familles s’affrontent dans une guerre sans âge et font le décompte de leurs morts. Leur inimitié est balayée un jour par l’inondation qui emporte toute la vallée et les deux peuples migrent sur la côte, où parmi les vergers les enfants font des courses à cloche-pied. C’est là que Julien, dit le Gecko, et Agnese, la Nymphe, deux descendants des lignées ennemies, tombent amoureux pour la vie, sous le regard jaloux du frère jumeau d’Agnese et avec la complicité des vieilles tisseuses de soie.
Mais dans l’Aspromonte les trêves ne durent jamais bien longtemps, et lorsque le père de Julien Dominici est tué, la vendetta reprend.
Souffle épique et antique, sentiment de la nature, affrontement des mythologies, thriller ultra contemporain, ce roman fait magnifiquement la fusion entre le polar et les batailles mythologiques qui se poursuivent aujourd’hui, sous le poids d’un implacable destin. »

Gioacchino CRIACO est né en Calabre en 1965. Après avoir été avocat à Milan, il est revenu dans son village d’Africo, Aspromonte, pour travailler sa terre, au contact des réalités qu’il décrit. Il est l’auteur des Âmes noires et d’American Taste.
Exceptionnellement cette rencontre – qui aura lieu en début d’après midi – bloquera l’accès à la  librairie aux autres clients pendant environ une heure. Nous nous en excusons et vous invitons à nous rejoindre pour cette rencontre !

jeux

JEUX

Jeux Opla

Le soir de Noël, vous pouvez discuter avec votre beau-père de sculpture sur bouchon de liège, puis de point de croix avec votre cousine de Picardie, ou alors vous pouvez pousser les assiettes et sortir les jeux éco-conçus par les lyonnais Opla et faire avancer le schmilblick tout en vous poilant comme des baleines. Enfin c’est vous qui choisissez.

oplaoplayaoplalincoplaping