LITTÉRATURE

station-elevenEmily St John Mandel, Station Eleven, éd. Rivages, 22€

Le chaos s’est installé suite à une pandémie foudroyante, mais pour cette petite troupe d’acteurs et de musiciens itinérants, continuer à sillonner les routes pour jouer Shakespeare dans les communautés qui ont pu s’organiser, c’est lutter pour la vie et la beauté. C’est prolonger
l’humanité, « parce que survivre ne suffit pas ».

 

 

 

 

 


iledupointnemoJean-Marie Blas de Roblès, L’île du Point Némo, Points Seuil, 8,1€

Laissez-vous happer par ce monde bigarré et excentrique entre Sherlock Holmes et Vingt mille lieues sous les mers. Des prostitués siamoises, un homme à trois jambes, un « nolife », des psychopathes entourés d’aristocrates anglais aussi étourdis, gavés et comblés que nous.
Voici une odyssée étourdissante, fantasque et jouissive dont on ressort abasourdi et heureux !

 

 

 

 


 

contorsionnisteCraig Clevenger, Le Contorsionniste, éd. Le Nouvel Attila, 20€

Faussaire de génie traqué par les hôpitaux psychiatriques, la police et la mafia, John Vincent endosse pour leur échapper des identités à l’infini. Pour chacune d’elles, il fabrique des preuves nouvelles : noms, papiers, adresses postales, et jusqu’à ses souvenirs…
Une fuite en avant qui va vite s’enrayer.

 

 

 

 


grandjeuCéline Minard, Le grand jeu, éd. Rivages, 18€

Installée dans un refuge high-tech accroché à une paroi d’un massif montagneux, une femme s’isole de ses semblables pour tenter de répondre à une question simple : comment vivre ? Outre la solitude, elle s’impose un entraînement physique et spirituel intense fait de longues marches,
d’activités de survie, de slackline, de musique et de la rédaction d’un journal de bord. Saura-t-elle « comment vivre » après s’être mise à l’épreuve de conditions extrêmes, de la nature immuable des temps géologiques, de la brutalité des éléments ? C’est dans l’espoir d’une réponse
qu’elle s’est volontairement préparée, qu’elle a tout prévu. Tout, sauf la présence, sur ces montagnes désolées, d’une ermite, surgie de la roche et du vent, qui bouleversera ses plans et changera ses résolutions… Avec son style acéré, Céline Minard nous offre un texte magnifique sur les jeux et les enjeux d’une solitude volontaire confrontée à l’épreuve des éléments.


 

centtitres

Clémentine Mélois, Cent titres, éd. Grasset, 10€

Ce n’est peut-être pas une nouveauté de l’année, mais on a tellement ri qu’on ne peut s’empêcher de vous suggérer ces titres pastiches de grands classiques littéraires pour votre fin d’année !

 

 

 

 

 


 

lamaisondanslaquelleMariam Petrosyan, La Maison dans laquelle, éd. Monsieur Toussaint Louverture, 24,5€

Lorsque l’on découvre la lecture, c’est de manière générale assez jeune et je ne déroge pas à cette règle. C’est donc aussi durant cette période que nos goûts vont se forger, vont même déterminer certains choix et surtout nous faire éprouver des sensations et des émotions à nulle autre pareilles. Souvent, plus tard, plus vieux, je serai à la recherche de ces mêmes sensations, de ces soubresauts incroyables que j’ai éprouvés lors de telle ou telle lecture, mais non rien, le plus souvent de très grosses déceptions ou au pire un hochement de tête entendu.
Et puis un jour un éditeur, Monsieur Toussaint Louverture, publie « La maison dans laquelle » et d’un seul coup tout a changé.
C’est quoi au juste la Maison ? Un établissement pour enfants handicapés qui seraient inadaptés à l’extérieur ?
En quelques pages je me suis plongé avec simplicité et fascination dans cette ogre qu’est la Maison. J’ai frissonné pour ces ados qui défont le monde, fument clopes sur clopes, boivent des liqueurs magiques, peignent des dragons blancs tout en haut des murs, ou bien se battent en hordes rangées de fauteuils roulants contre manchots, psychotiques et autres formes artistiques de la nature. J’ai ri, transpiré, dansé, hurlé, et suis ressorti à chaque fois tout rempli d’une mélancolie que seuls Loup, Fumeur, Sauterelle ou Lord peuvent comprendre.
Ça y est je l’avais enfin mon livre, celui qui était en train de me mettre à genoux à quarante ans passés, celui qui fait que chaque fois que l’on y retourne on croit retourner chez soi. Et comme mon métier c’est d’être un « passeur » je vous invite chez moi… à lire La Maison dans Laquelle.


zincDavid Van Reybrouck, Zinc, éd. Actes Sud, 8,5€

À travers le destin d’Emil Rixen né en 1903 dans une petite bande de terre entre les Pays-Bas et la Prusse, plus tard entre la Belgique et l’empire Allemand, David Van Reybrouck nous invite à réfléchir à deux sujets d’une actualité brûlante : la fin d’une utopie européenne et le retour des frontières, matérialisation sur le terrain de la résurgence des nationalismes.
C’est le génie des grands que de nous emporter dans une histoire à la fois aussi technique que singulière. La petite histoire
dans la grande…

POLICIERS

vintageGrégoire Hervier,Vintage, éd. Au diable Vauvert, 18,5€

Avec Vintage, Grégoire Hervier nous embarque dans un road trip bien rock’n’roll. Entre polar et passion pour les mythiques premières guitares électriques.

 

 

 

 

 


jaivuunhommeOwen Sheers, J’ai vu un homme, éd. Rivages, 9€

Que fait Michael Turner dans la maison de ses voisins ? Pourquoi s’attarder ainsi en leur absence ? Depuis la disparition de sa femme Caroline, reporter tuée au Pakistan, il vit à Londres. En un éclair, Michael est entré dans l’existence des Nelson : il est l’ami idéal. Presque trop. À des kilomètres de là, dans le Nevada, le commandant McCullen doit vivre avec ses remords. Caroline est morte par sa faute. Et il ne parvient pas à s’en remettre. Ce roman sensible, histoire d’amour et de rédemption traversée par le fracas des guerres modernes, se lit comme un thriller haletant.

 

 


pukhtuDoa, Pukhtu, éd. Gallimard, 21€

Dire d’un homme qu’il n’a pas de pukhtu est une injure mortelle. Pukhtu est l’histoire d’un père qui, comme tous les pères, craint de se voir privé de ses enfants par la folie de son époque. Non, plutôt d’une jeune femme que le remords et la culpabilité abîment. Ou peut-être d’un fils, éloigné de sa famille par la force du
destin. À moins qu’il ne s’agisse de celle d’un homme cherchant à redonner un sens à sa vie. Elle se passe en Asie centrale, en Afrique, en Amérique du Nord, en Europe et raconte des guerres ouvertes et sanglantes, des conflits plus secrets, contre la terreur, le trafic de drogue, et des combats intimes, avec soi-même, pour rester debout et survivre.
C’est une histoire de maintenant, à l’ombre du monde et pourtant terriblement dans le monde. Elle met en scène des citoyens clandestins.


loupsaleurporteJérémy Fel, Les loups à leur porte, éd. Rivages, 8,8€

Une maison qui brûle à l’horizon ; un homme, Duane, qui se met en danger pour venir en aide à un petit garçon qu’il connaît à peine ; une femme, Mary Beth, serveuse dans un dîner perdu en plein milieu de l’Indiana, forcée de faire à nouveau face à un passé qu’elle avait tenté de fuir ; et un couple, Paul et Martha, pourtant sans histoires, qui laisseront un soir de tempête, entrer chez eux un mal bien plus dévastateur.
Qu’est-ce ce qui unit tous ces personnages ? Quel secret inavoué les lie ? Jérémy Fel nous livre ici un grand puzzle feuilletonesque à l’atmosphère énigmatique et troublante.

SCIENCE FICTION & FANTASY

affinitesRobert Charles Wilson, Les affinités, éd. Denoël, 22€

Adam Fisk s’est installé à Toronto pour suivre des études de graphisme que lui finance sa grand-mère. Là, il s’est inscrit à un programme payant pour déterminer à laquelle des vingt-deux Affinités il appartient. Adam est un Tau, une des cinq plus importantes de ces nouvelles familles sociales théorisées par le chercheur Meir Klein. Quand la grand-mère d’Adam, diminuée par une attaque, est placée dans une maison de retraite, le jeune homme n’a plus les moyens de suivre ses études. Mais être un Tau confère des avantages qu’il va vite découvrir : travail rémunérateur, vie sociale pleine et satisfaisante. Tout est trop beau, trop facile. Tout va très vite pour Adam, et il en est de même pour le reste du monde, car le modèle social des Affinités est en train de s’imposer. Malheureusement, dans l’histoire de l’Humanité, aucun changement radical ne s’est fait sans violence.


memepasmortJean-Philippe Jaworski, Même pas mort, Rois du monde t1, folio SF, 8,2€

Je m’appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, fils de Belinos. Pendant la Guerre des Sangliers, mon oncle Ambigat a tué mon père. Entre beaux-frères, ce sont des choses qui arrivent. Surtout quand il s’agit de rois de tribus rivales… Ma mère, mon frère et moi, nous avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu’il n’est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés. Là-dessus, le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s’est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : mon frère et moi, il nous a envoyés guerroyer contre les Ambrones. Il misait sur notre témérité et notre inexpérience, ainsi que sur la vaillance des Ambrones. Il avait raison : dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril. Comme prévu, je suis tombé dans un fourré de lances. Mais il est arrivé un accident. Je ne suis pas mort.


 

waterknifePaolo Bacigalupi, Water Knife, éd. Au diable Vauvert, 23€

La guerre de l’or bleu fait rage autour du fleuve Colorado. Détective, assassin et espion, Angel Velasquez coupe l’eau pour la Direction du Sud Nevada qui assure la survie de Las Vegas. Lorsque remonte à la surface la rumeur d’une nouvelle source, Angel gagne la ville dévastée de Phoenix avec une journaliste endurcie et une jeune migrante texane…

 

 

 

 


fideleatonpasbalanceSylvie Lainé, Fidèle à ton pas balancé, éd. Actu Sf, 20€

Bien connue des amateurs de science-fiction, Sylvie Lainé est une plume exceptionnelle.
Elle raconte à travers sa science-fiction comment les humains, les hommes et les autres s’aiment, se rejoignent et se quittent… Sont enfin réunies dans ce recueil toutes ses nouvelles, ainsi que des récits inédits.

 

 

 


Vostok-Laurent_KloetzerLaurent Kloetzer, Vostok, Folio SF, 8,3€

Vostock, Antarctique, l’endroit le plus inhospitalier du monde. Leo et toute la bande de son frère vont venir s’y installer en toute illégalité. Ils sont venus chercher une clé ou plus exactement une clé biologique cachée au fond du plus grand lac du monde. Kloetzer nous pond, encore une fois, un très grand roman. Un « truc » brillant, dense et froid comme un diamant mais tout aussi pur.

Coup de cœur d’Olivier