Nos prochaines rencontres

 

Ma Guerre d’Algérie, spectacle témoignage de et avec Bernard Gerland – mercredi 31 mai à 19h30 (Participation de 8€)

affiche-gerland

« À 20 ans, le cheminement d’une conscience dans une situation exceptionnelle.
L’Algérie, sa terre, ses gens, la guerre.
Un témoignage sur une période douloureuse et occultée de notre histoire.
Une mémoire qui se livre le partage d’une tranche de vie. »

Réservation conseillée et participation financière exceptionnelle de 8€ pour l’organisation de ce spectacle et soutenir l’association Parlons-en.

 

 


Anne Sibran, Enfance d’un chaman – Rencontre avec la forêt mercredi 7 juin à 19h

affiche_sibran2

«La plante t’envoie parfois le tigre. Il est comme toi, jeune et fougueux, maladroit, la patte large, percluse de griffes. Il saute sur ta poitrine et ton corps s’alourdit. Ton souffle s’éteint presque, tandis qu’il t’emporte, les yeux larges, les babines retroussées. Tu chasses avec lui. Tu t’embusques. À la nuit, ta prunelle s’élargit et la voix qui s’échappe rugissant de ta gorge résonne si loin que tu t’arrêtes parfois, te retournes… et ne trouves que toi. Cette empreinte ronde sur le sable de la berge. Ce sang lapé comme un lait chaud. Cette dent vivante, impatiente de percer. Que toi, l’enfant tigre.»

À partir de l’histoire émouvante d’un chaman, Anne Sibran vous invite à passer le voile du réel pour découvrir une Amazonie vibrante de mémoire et de chants.
La présentation du roman sera ponctuée de surprises sonores, de photos et d’anecdotes… afin de vous emmener au cœur de la forêt.

Réservation conseillée.


Festival Lyon BD ! Durant tout le mois de juin, la librairie vous propose des événements autour de la bande dessinée.

Rencontre dédicace avec Michel Rabagliati et Jean-Sébastien Bérubé – vendredi 9 juin de 16h30 à 18h30

affiche_bd

Les deux auteurs québécois nous feront l’honneur de leur présence la veille du festival In. Si vous ne les connaissez pas encore, nous vous recommandons chaudement leur BDs !

 

 

 

 

 

Performance dessinée de Mathieu Bertrand – mercredi 14 juin à partir de 16h

affiche-mathieubertrand

Dans le cadre du festival Lyon BD, le jeune et talentueux auteur lyonnais Mathieu Bertrand exposera les originaux de sa dernière BD, Pierrot aux poches crevées, durant tout le mois de juin.

Il sera présent le mercredi 14 juin pour un vernissage dédicace et une performance exceptionnelle pendant laquelle il réalisera en direct une fresque pour la librairie !

 

 

 

Atelier de création de BD animé par Nathalie Vessillier – samedi 17 juin de 14h à 18h (participation de 7 € et sur réservation)

affiche_vessillier-atelier2Nous aurons le plaisir d’accueillir à nouveau Nathalie Vessillier, l’illustratrice de Blanche Neige, qui vous proposera une initiation aux bases de la bande dessinée : à partir de la thématique des contes et légendes, vous découvrirez comment construire un scénario et sa narration, dessiner personnages et bulles. Vous pourrez ainsi réaliser et repartir avec votre propre strip couleur.

Attention, cet atelier ne pourra accueillir plus de 10 personnes, il est donc indispensable de réserver !

à noter aussi qu’exceptionnellement, nous demanderons une participation financière de 7 € pour la rémunération de Nathalie.

 

 


Marie Novion, Mordicus un jour, Mordicus toujours – mercredi 28 juin à partir de 15h

affiche_novion2Pour le grand retour de Mordicus, ce grand méchant loup qu’on aime tant, nous aurons la chance de recevoir son illustratrice, Marie Novion, pour une rencontre dédicace à la librairie.

 

 

 

 

 


Nos rencontres passées :

Voyage à travers l’Asie, Expériences démocratiques – Rencontre débat avec Bruno Chabanas mercredi 10 mai à 19 h

affiche_chabanasS’interroger sur la démocratie en Asie, c’est observer que d’un pays à l’autre, la définition de ses grands principes est très variable et parfois incompatible avec notre conception occidentale. Du Japon, premier pays d’Asie à avoir découvert la démocratie, à la Birmanie, qui est en train de faire son apprentissage, en passant par l’Inde, « plus grande démocratie du monde », ce sont autant d’expériences différentes qui, toutes, nous tendent un miroir plein d’enseignements…

Réservation conseillée.

 

 


Fahimeh Vaezi – D’Iran vers d’Ailleurs 

Exposition de calligraphies du 18 avril au 6 mai, Vernissage jeudi 20 avril à 19h

affiche_fahime2Cette exposition est née de la volonté partagée de l’équipe de La Virevolte et de l’association Terre d’Ancrages de mettre en valeur les travaux en calligraphie de Fahimeh Vaezi, arrivée d’Iran tout récemment et ayant entamé une procédure de demande d’asile sur le sol français.
Sur la base de poèmes d’Abbas Kiarostami, particulièrement évocateurs de son histoire et susceptibles de motiver un débat autour des notions d’exil, d’asile et de chemin, elle a composé une série de douze calligraphies que vous pourrez venir découvrir à la librairie.

Venez découvrir l’exposition lors du vernissage le jeudi 20 avril, à partir de 19h, moment où vous pourrez rencontrer l’artiste, l’équipe de la librairie et de Terre d’Ancrages… et déguster un buffet iranien !

En partenariat avec l’association Terre d’Ancrages.


La librairie était présente à la Maison des passages (44 rue Saint Georges, 69005 Lyon) pour la venue d’Esther Benbassa, le vendredi 14 avril à 19h.
benbassa14avril2017« Le débat public paraît plus que jamais dominé par une « géographisation » simpliste des problématiques territoriales et par une idée erronée, quoique répandue, selon laquelle le « périurbain » serait inéluctablement un bassin de relégation et un réservoir du vote FN. Or pour ouvrir la voie à une action véritablement efficace, en une période où le super-territoire, la Métropole, semble être devenu le nouveau sésame de l’intégration, il faut analyser « fractures » et « relégations » avec quelque rigueur. Déjà faudrait-il se mettre d’accord sur le sens des mots employés pour en parler. Qu’entend-on finalement par « périurbain » ou encore par « banlieue » ? Y a-t-il derrière ces mots des réalités stables et homogènes ?

Réunissant acteurs de terrain et chercheurs, cet ouvrage tente un diagnostic, évalue les actions déjà engagées et formule des propositions. En une période de refonte de la politique de la ville et de réforme territoriale, l’enjeu d’une telle approche croisée, intégrant les questions sociales, économiques et environnementales, paraît crucial. Esther Benbassa et Jean-Christophe Attias animent tous les deux depuis 2005 « Le Pari(s) du Vivre-ensemble ». Photographies de Luc Boegly. »


 

Véronique Devignon – rencontre De fil en livres mercredi 29 mars à 18h

affiche_devignondevignon-livre-filosophie

Ils ont l’apparence d’oreillers ou d’édredons,
et murmurent entre leurs pages brodées
ficelées, festonnées, enrubannées,
des secrets d’alcôve ou de tiroirs.

En préparant son défilé de « Livres d’armoire », entièrement confectionnés de ses mains, Véronique Devignon rend hommage à des gestes d’autrefois.
Passionnée de fibres anciennes, de couture, de dentelle, et de calligraphie, elle trouve son style et exprime ses talents dans une collection d’ouvrages étonnants, singuliers.

Rencontre mercredi 29 au soir et exposition de ses livres jusqu’au samedi 1er avril, journée où elle sera également présente pour vous les faire découvrir.


Jean-Pierre Chiron – Dédicace vendredi 24 mars à 18h30

affiche_chiron

« Dans ces deux enquêtes, le capitaine Lou Grimaud continue d’explorer les tréfonds de l’âme humaine. Deux séries de meurtres inexpliqués dont le mobile échappe à toute logique. Mais faut-il espérer trouver un semblant de raison dans l’âme d’un meurtrier ? La mort n’a pas de visage. Elle est la seconde fracassante qui vous fait passer de vie à trépas sans invitation ni avertissement. La combattre est une lutte perdue d’avance. Tout au plus peut-on tenter de parer les coups de ses serviteurs, en protéger les innocentes victimes… Lyon, la ville de Lou, sert d’écrin à ces deux drames humains. Dans ses différentes humeurs et saisons. »

Un excellent moment à passer sous la couette avec ces deux enquêtes au décor lyonnais !

 

 


 

prix-kowalski-2017La librairie sera présente à la Bibliothèque Municipale de la Part-Dieu samedi 18 mars, à partir de 10h30, pour la remise du prix Kowalski à François Boddaert. Son dernier livre, Bataille, aux éditions Tarabuste ainsi que le reste de son oeuvre sera en vente là-bas ainsi qu’à la librairie.

 

 

 

 


Lecture en soutien à Asli Erdogan et Pinar Selek – mercredi 15 mars à 19h

affiche_erdogan_selek

Le Collectif lyonnais de solidarité avec Pinar Selek s’associe à l’appel « Lire pour qu’elle soit libre » lancé par le média en ligne Kedistan et propose des lectures de textes de deux femmes de Turquie, Asli Erdogan et Pinar Selek.

Asli Erdogan, femme de lettres et journaliste engagée, a été emprisonnée en 2016 suite au coup d’Etat puis relâchée sous condition en attendant son procès.

Pinar Selek, sociologue et militante engagée dans de nombreux combats, notamment féministes et antimilitaristes, a été accusée à tort de terrorisme et emprisonnée. Elle est actuellement exilée en France. Elle subit une persécution judiciaire depuis 19 ans maintenant. En janvier 2017, sa 4ème relaxe consécutive a été annulée et elle est de nouveau menacée d’une peine de prison à perpétuité.

Asli et Pinar sont toutes deux des symboles d’une société soumise à la violence d’Etat. Nous n’oublions pas la responsabilité de l’Europe dans la situation qui a cours en Turquie.

La lecture d’extraits de Le bâtiment de pierre et de Le silence même n’est plus à toi, recueil de chroniques qui l’a conduite en prison, d’Asli Erdogan et de Loin de chez moi mais jusqu’où de Pinar Selek, par la comédienne Anne Monteil-Bauer, sera accompagnée d’un point sur leur situation et sur les actions à entreprendre à Lyon.


Ombre et Philippe Carry – Dédicace du livre d’art From Beyond mercredi 1er mars à 19h.

affiche_ombre

Exposition d’un choix de dessin à la librairie du 28 février au 18 mars.

Venez découvrir l’univers singulier d’Ombre : ses œuvres, accompagnées des textes de Philippe Carry, sont réunies dans ce bel album qu’ils dédicaceront mercredi 1er mars à 19h.

 

 

 

 

 


Nathalie Vessillier – dédicace samedi 18 février à partir de 14h

affiche_vessillierLa première bande dessinée illustrée par Nathalie Vessillier est une petite merveille. Adaptée au plus proche du conte, elle ravira les jeunes lecteurs autant que les adultes.

Nathalie Vessillier sera présente l’après midi du samedi 18 février pour en parler et dédicacer votre album !

 

 

 

 

 


Stéphane Juranics – mercredi 15 février à 19h.

affiche_juranics

Venez découvrir la poésie de Stéphane Juranics lors de cette rencontre animée par Thierry Renard.

Avec une lecture musicale en compagnie du saxophoniste Michel Fernandez.

 

 

 

 

 


 

Emmanuel Venet – vendredi 3 février à 19h.

affiche_venetAtteint du syndrome d’Asperger, l’homme qui se livre ici aime la vérité, la transparence, le scrabble, la logique, les catastrophes aériennes et Sophie Sylvestre, une camarade de lycée jamais revue depuis trente ans. Farouche ennemi des compromis dont s’accommode la socialité ordinaire, il souffre, aux funérailles de sa grand-mère, d’entendre l’officiante exagérer les vertus de la défunte. Parallèlement, il rêve de vivre avec Sophie Sylvestre un amour sans nuages ni faux-semblants, et d’écrire un Traité de criminologie domestique.

 

 

 


Cédric Vigneault, Dans l’œil de Naples – Vernissage de l’exposition mercredi 25 janvier à 19h. 

affiche_vigneault

Du 24 janvier au 11 février, venez découvrir les photographies de Cédric Vigneault.

Photographe depuis une quinzaine d’années, ses travaux s’inscrivent en général dans le temps. Le projet napolitain a débuté en 2007 pour aboutir en 2014.

Ses différents projets sont consultables ici, sur son album.

 

 

 

 


 

Gilles Marchand – mercredi 18 janvier à 19h.

affiche_marchandToutes les nuits, ce comptable au visage toujours dissimulé par une écharpe trouve refuge dans le même bar, avec les mêmes habitués. Un soir, il est obligé de se dévoiler, bouleversant ainsi sa vie et celle de son entourage.

Venez rencontrer l’auteur de ce premier roman étrange et poétique, qui nous rappelle avec délectation l’imaginaire de Boris Vian.

Un de mes coups de cœur de la rentrée 2016 !

Sophie

 

 


 

affiche_hervier

Grégoire Hervier – mercredi 16 novembre à 19h.

Avec Vintage, Grégoire Hervier nous embarque dans un road trip bien rock’n’roll. Entre polar et passion pour les mythiques premières guitares électriques, un de mes coups de cœur de la rentrée littéraire !

Avec interlude musical, par Pascal de Combo Quilombo.

fond-blanc-noir

 

 

 

 

 


 

 

affiche_internet_2

Alain Damasio – mercredi 9 novembre à 19h.

L’auteur de La Horde du Contrevent et de La Zone du dehors nous a fait l’honneur d’inaugurer notre programme de rencontres.

 

Coups de coeur

Olivier Bourdeaut, En attendant Bojangles, Folio, 6.6 €

enattendantbojangles

 

De l’amour à la folie, les virevoltes d’un couple fantasque et émouvant…

coup de cœur de Sophie !

 

 

 

 


Au Bal des actifs, Demain le travail, éd. La Volte, 20 €

demainletravail

Le dernier recueil de nouvelles de La Volte, cette fois sur la thématique du travail – sujet tout à fait effrayant quand il est traité en anticipation – est une nouvelle fois incontournable !

Au sommaire : Stéphane Beauverger, Karim Berrouka, David Calvo, Alain Damasio, Emmanuel Delporte, Catherine Dufour, Léo Henry, L.L. Kloetzer, Li-Cam, luvan, Norbert Merjagnan, Ketty Steward. Que du beau monde quoi !

 

 

 

 


Luke Pearson, Hilda et la forêt de pierres, éd. Casterman, 16€

Vhildaous ne connaissez pas encore Hilda ? Laissez-vous embarquer par cette aventureuse petite fille qui vit au milieu des trolls et autres créatures plus ou moins sympathiques ! Une série coup de cœur à découvrir. Sophie.

 

 

 

 


Mudrooroo, Chat sauvage en chute libreéd. Asphalte, 18 €

9782918767664_1_75Dans l’Australie des années 60, un jeune métis aborigène sort de prison mais reste enfermé dans l’armure d’insensibilité qu’il a tenté de se construire pour affronter le monde et les autres. Un roman magistral « Entre spleen urbain et retour à la brutalité du bush ».

Sophie

 

 

 


Patrick Ness, Quelques minutes après minuit, folio junior, 6.8€

quelquesminutesapresminuit

Depuis que sa mère est malade, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. Chaque fois, quelques minutes après minuit, un monstre apparaît sous la forme d’un arbre gigantesque qui apporte avec lui l’obscurité, le vent, les cris. Le monstre vient chercher quelque chose de très ancien et de sauvage. Il veut connaître la vérité…

Un roman à la fois particulièrement prenant et sensible, où les émotions d’un adolescent face à la tragédie sont parfaitement rendues.

Sophie.

 

 


Irène Adler, Sherlock, Lupin & moi, Le mystère de la dame en noir, Albin Michel jeunesse, 12.5€

sherlocklupinetmoi

Une jeune adolescente en vacances à Saint Malo va faire la rencontre des jeunes Sherlock et Lupin. Quand le trio intrépide découvre sur la plage un noyé, visiblement assassiné, leurs talents naissants d’enquêteurs s’en donne à cœur joie !

Sophie

 

 

 

 


Flore Vesco, De Cape & de mots, Didier jeunesse, 14.2€

decapeetdemots

Humour, irrévérence et complots à la cour du roi !

Serine, en dépit de la volonté de sa mère, refuse de se marier. Mais pour sortir ses frères de la pauvreté, elle doit agir. Sa décision est prise : elle sera demoiselle de compagnie ! La tâche s’annonce difficile : la reine est capricieuse, antipathique, et renvoie ses demoiselles aussi souvent qu’elle change de perruque. Mais Serine ne manque pas d’audace et, tour à tour, par maladresse ou génie, se fait une place. Elle découvre alors la face cachée de la cour : les manigances, l’hypocrisie et les intrigues. et tente de déjouer un complot. Un premier roman décapant qui marque tant par la singularité de son héroïne que par la plume inventive de son auteur.

Sophie

 

 


Violette Ailhaud, L’homme semence, éd. Paroles, 8€

hommesemencePrivé de ses hommes par la répression qui suit le soulèvement républicain de 1851, un village peuplé uniquement de femmes passe deux ans dans un isolement total. Serment est fait que si un homme vient, il sera leur mari commun.

Incisif et fascinant, un court texte à découvrir absolument !

Sophie

 

 

 


Julia Kerninon, Une activité respectable, éd. du Rouergue, 9.8 €

activiterespectable

Comme à chaque fois que je suis touché de cette façon je ne sais plus quoi dire et surtout comment le dire, alors je vais attendre que tout ça se dépose et ensuite je vous en parle…

Olivier

 

 

 

 


Camille Jourdy, Juliette, éd. Actes Sud, 26 €

julietteJ’étais passé complètement à coté de la dernière BD de Camille Jourdy lors de sa sortie et grâce à Johanne je me suis plongé dedans il y a deux jours. J’ai pris une grosse claque ! Un scénario très écrit et touchant, un dessin qui m’a tout simplement bluffé. Alors je le dis tout haut, CAMILLE JE T’AIME !!

Olivier

 

 


Michel Bernanos, La Montagne morte de la vie, éd. l’Arbre vengeur, 17 €

montagnemortedelavie

À la frontière des genres, roman de pirates, d’exploration, roman fantastique, quête spirituelle, La Montagne morte de la vie est à la fois fascinant et sublime.

Sophie&Olivier

 

 

 


Laurent Saulnier, Bonneville, éd. Le Dilettante, 17 €

bonneville

« Je prenais les clés de la Pontiac, je soulevais la bâche, la tirais sur le pavillon et m’installais à la place du conducteur, dans le noir. Personne ne savait que j’étais là. Pour commencer j’aimais passer la main sur la jante du volant polie par les miles, caresser la contre-porte et son accoudoir tout en longueur, ensuite je donnais le quart de tour de clé qui me laissait un peu de latitude pour tourner les roues. Ça suffisait pour un gamin, c’était un jeu et rien de plus. C’est après que j’ai commencé à voyager sérieusement. »

Entre mélancolie et roman noir, le récit d’un homme qui aurait peut-être dû continuer à simplement rêver ses escapades.

Sophie

 

 


Joseph Incardona, Chaleur, éd. Finitude, 15.5 €

chaleur

Vous avez froid ? Lisez Chaleur… L’hiver va être très chaud avec Incardona. Le roman noir de la rentrée…

Olivier

 

 

 

 


Pour le plaisir de vous faire découvrir quelques uns de nos incontournables, voici une sélection de coups de cœur d’Olivier :

doggybags

 

C’est trash, rapide, puissant, c’est un superbe hommage aux comics des années 50-60, c’est beau comme un accident de voiture la nuit et c’est servi par trois grands de demain.

 

 

 

 

chemindesames

 

1919, nord de l’Ontario. Niska, une vieille Indienne, attend sur un quai de gare le retour d’Elijah, un soldat qui à survécu à la guerre. Mais du train ne descendra pas celui qu’elle croyait… Un premier roman en forme de coup de poing dans le ventre et le cœur.

 

 

 

 

 

faussegarde

Dans une ville moyen-orientale imaginaire qui ne vit que pour le Pankat (un art martial de « là-bas »), nous allons suivre les aventures d’un jeune homme qui va s’élever peu à peu à travers cette discipline.

Merwan a un trait vif, un choix de couleurs pétantes, surtout le combat final qui est tout simplement génial. Une bd que je mets aussi bien entre les mains de bdphiles que de néophyte, et ça marche.

 

 

 

moscousurvodka

 

Erofeiev a rendez vous avec sa douce, à Petchouki. Pour cela il faut prendre le train et notre héros semble déjà bien imbibé. Le trajet doit durer deux heures, deux petites heures qui vont s’étirer à l’infini et noyer Erofeiev et ses comparses dans un flot d’alcool ininterrompu. Ce qui donnera lieu à de superbes diatribes contre la religion, son gouvernement, ou encore le hoquet.
Un roman important interdit dans son pays jusqu’en 1990 et publié sous le manteau, un livre qui déborde, un putain de bon bouquin que l’on boit jusqu’à la lie. À la vôtre.

 

 

 

payskaki

 

J’ai fait mon service militaire et pendant bien des années après j’en ai cauchemardé. Pays kaki raconte ça, cette virilité malsaine, ces humiliations constantes, ces meurtres d’état, la grande muette plein phares. En noir et blanc et 12 cases par planches, Christophe Girard s’ouvre selon moi un bel avenir dans la Bd.

 

 

 

sutures

 

Certes l’autobiographie que nous raconte David Small n’est pas des plus comiques : un père médecin chercheur persuadé que les rayons X sont la solution à tout et qui en bombarde son fils pour le soigner d’un kyste, une mère aux silences d’une violence rare, une enfance dans le carcan étouffant d’une sorte de maccarthysme familial où l’apparence et le non-dit règnent jusque dans la salle à manger. Ajouter à cela une puissance graphique d’une grande maturité, travaillée entre autres dans les pages du New York Times et du Washington post, fait de Sutures une œuvre intime, sociale, historique et indispensable.

 

 

tempsmateriel

 

Palerme 1978. Trois adolescents vont glisser petit à petit dans la violence en voulant reproduire les actes des brigades rouges. Avec ce premier roman assis sur un style saisissant, Giorgio Vasta tisse sur 300 pages une toile tendue à l’extrême, ou l’Italie devient un personnage repu et arrogant.

 

 

 

 

citoyensclandestins

 

Il y a quelque chose de pourri au royaume des renseignements. Il y a quelque chose de pourri et surtout de très dangereux qui se balade dans la nature.
À travers deux agents infiltrés et deux journalistes, DOA tisse un polar redoutable et réaliste.
Avec ce livre DOA vient de rentrer dans la cour des grands.

 

 

 

chanteurgospel

 

Il y a ceux qui ont lu Harry crew et puis il y a les autres.

Si j’étais vous je ferais partie de la première catégorie.

 

 

 

 

worldwarz

 

La guerre des zombie a eu lieu et ce livre le prouve.

Conçu comme un rapport de l’ONU, nous avançons à l’intérieur d’une terreur ultra réaliste. Un livre d’une très grande originalité.

 

 

 

 

reinedeslectrices

 

La reine d’Angleterre, un beau matin se pique de lecture. Grave erreur ! Le royaume ne permettra pas que sa Queen fasse fi de tout le protocole auquel elle est tenue. Bennet nous sert sur un plateau une comédie so british. Delicious.

 

 

 

 

 

paysaube

 

La naissance de l’Amérique moderne portée par trois personnages aussi poignants qu’emblématiques.

Lehane réussit une saga romanesque absolument flamboyante.

 

 

 

 

presque

 

Le témoignage d’un troufion lors de son service militaire dans un camp disciplinaire. Et déjà tout y est. Le trait épais et physique, le regard intuitif de Larcenet sur son monde (le nôtre ?) et une façon unique d’alterner le grotesque avec le sublime (la planche avec l’aigle). Oui, déjà tout est là.

 

 

 

bureautabac

 

« Je ne suis rien. Je ne serais jamais rien. Je ne peux vouloir être rien. À part ça, je porte en moi tous les rêves du monde. »

C’est l’ouverture de ce long poème. Certainement l’un des plus beaux et ce pour encore très longtemps. Une pierre de touche.

 

 

 

 

demandepoussiere

 

Fante n’a jamais étais foutu d’écrire autre chose que sa vie. Mais dieu qu’il le fait bien.

Arturo Bandini, jeune homme de 20 ans, tente de devenir écrivain en s’installant à Los Angeles. Il rencontre Camilla. Sur ce canevas très mince, Fante signe un roman culte dont Bukowski se revendiquera longtemps. Il fut pour mes 20 ans à moi un livre majeur.

Malheureusement épuisé en poche – à quand l’éditeur qui s’y remet ? – Christian Bourgois nous propose fort heureusement ce texte dans l’intégrale La Route de Los Angeles, Bandini, Demande à la poussière (22 €).

 

 

grandquoi

 

Valentino n’a que huit ans lorsqu’il fuit son Soudan natal. Il ne sait pas que ce sera une longue errance avec des milliers d’autres Enfants Perdus durant des années. Destin singulier qui le mènera jusqu’à Atlanta où la jungle change de visage mais reste tout aussi cruelle. Eggers a passé des centaines d’heures à écouter Valentino se raconter. Et le texte oscille entre récit épique et roman d’apprentissage avec maîtrise et simplicité. Un livre urgent.

 

 

 

 

reducteurvitesse

 

Blain nous raconte son service militaire dans la marine. Et c’est pour lui l’opportunité de nous montrer son talent.

George fait la connaissance de Louis, qui va l’entraîner dans les entrailles du « Belliqueux », seul endroit ou l’on peut échapper au mal de mer. Un graphisme brûlant, ultra rythmé, qui est la marque de fabrique du grand bonhomme.

À lire et relire jusqu’à plus soif.

 

 

kirihito

 

Tezuka reste et restera celui par qui tout arrive dans le monde du manga moderne. Avec Kirihito, il signe une fable étrange et profondément humaniste, où un virus ferait se transformer les humains en chiens. Quatre tomes au trait rythmé et puissant, une très bonne entrée pour découvrir le maître.

 

 

 

 

 


Notre sélection de Noël !

 

LITTÉRATURE

Emily St John Mandel, Station Eleven, éd. Rivages, 22€

Le chastation-elevenos s’est installé suite à une pandémie foudroyante, mais pour cette petite troupe d’acteurs et de musiciens itinérants, continuer à sillonner les routes pour jouer Shakespeare dans les communautés qui ont pu s’organiser, c’est lutter pour la vie et la beauté. C’est prolonger
l’humanité, « parce que survivre ne suffit pas ».

 

 

 

Gilles Marchand, Une bouche sans personne, éd. Aux forges de Vulcain, 17€

unebouchesanspersonne

Toutes les nuits, ce comptable au visage toujours dissimulé par une écharpe trouve refuge dans le même bar, avec les mêmes habitués. Un soir, il est obligé de se dévoiler, bouleversant ainsi sa vie et celle de son entourage.
Un roman étrange et poétique, qui nous rappelle avec délectation l’imaginaire de Boris Vian.

Rencontre avec Gilles Marchand le mercredi 18 janvier !

 

 

Jean-Marie Blas de Roblès, L’île du Point Némo, Points Seuil, 8,1€

iledupointnemoLaissez-vous happer par ce monde bigarré et excentrique entre Sherlock Holmes et Vingt mille lieues sous les mers. Des prostitués siamoises, un homme à trois jambes, un « nolife », des psychopathes entourés d’aristocrates anglais aussi étourdis, gavés et comblés que nous.
Voici une odyssée étourdissante, fantasque et jouissive dont on ressort abasourdi et heureux !

 

 

 

Craig Clevenger, Le Contorsionniste, éd. Le Nouvel Attila, 20€

contorsionnisteFaussaire de génie traqué par les hôpitaux psychiatriques, la police et la mafia, John Vincent endosse pour leur échapper des identités à l’infini. Pour chacune d’elles, il fabrique des preuves nouvelles : noms, papiers, adresses postales, et jusqu’à ses souvenirs…
Une fuite en avant qui va vite s’enrayer.

 

 

 

Céline Minard, Le grand jeu, éd. Rivages, 18€

grandjeuInstallée dans un refuge high-tech accroché à une paroi d’un massif montagneux, une femme s’isole de ses semblables pour tenter de répondre à une question simple : comment vivre ? Outre la solitude, elle s’impose un entraînement physique et spirituel intense fait de longues marches,
d’activités de survie, de slackline, de musique et de la rédaction d’un journal de bord. Saura-t-elle « comment vivre » après s’être mise à l’épreuve de conditions extrêmes, de la nature immuable des temps géologiques, de la brutalité des éléments ? C’est dans l’espoir d’une réponse
qu’elle s’est volontairement préparée, qu’elle a tout prévu. Tout, sauf la présence, sur ces montagnes désolées, d’une ermite, surgie de la roche et du vent, qui bouleversera ses plans et changera ses résolutions… Avec son style acéré, Céline Minard nous offre un texte magnifique sur les jeux et les enjeux d’une solitude volontaire confrontée à l’épreuve des éléments.

 

Clémentine Mélois, Cent titres, éd. Grasset, 10€

centtitres

 

Ce n’est peut-être pas une nouveauté de l’année, mais on a tellement ri qu’on ne peut s’empêcher de vous suggérer ces titres pastiches de grands classiques littéraires pour votre fin d’année !

 

 

 

Mariam Petrosyan, La Maison dans laquelle, éd. Monsieur Toussaint Louverture, 24,5€

lamaisondanslaquelleLorsque l’on découvre la lecture, c’est de manière générale assez jeune et je ne déroge pas à cette règle. C’est donc aussi durant cette période que nos goûts vont se forger, vont même déterminer certains choix et surtout nous faire éprouver des sensations et des émotions à nulle autre pareilles. Souvent, plus tard, plus vieux, je serai à la recherche de ces mêmes sensations, de ces soubresauts incroyables que j’ai éprouvés lors de telle ou telle lecture, mais non rien, le plus souvent de très grosses déceptions ou au pire un hochement de tête entendu.
Et puis un jour un éditeur, Monsieur Toussaint Louverture, publie « La maison dans laquelle » et d’un seul coup tout a changé.
C’est quoi au juste la Maison ? Un établissement pour enfants handicapés qui seraient inadaptés à l’extérieur ?
En quelques pages je me suis plongé avec simplicité et fascination dans cette ogre qu’est la Maison. J’ai frissonné pour ces ados qui défont le monde, fument clopes sur clopes, boivent des liqueurs magiques, peignent des dragons blancs tout en haut des murs, ou bien se battent en hordes rangées de fauteuils roulants contre manchots, psychotiques et autres formes artistiques de la nature. J’ai ri, transpiré, dansé, hurlé,
et suis ressorti à chaque fois tout rempli d’une mélancolie que seuls Loup, Fumeur, Sauterelle ou Lord peuvent comprendre.
Ça y est je l’avais enfin mon livre, celui qui était en train de me mettre à genoux à quarante ans passés, celui qui fait que chaque fois que l’on y retourne on croit
retourner chez soi. Et comme mon métier c’est d’être un « passeur » je vous invite chez moi… à lire La Maison dans Laquelle.

 

David Van Reybrouck, Zinc, éd. Actes Sud, 8,5€

zincÀ travers le destin d’Emil Rixen né en 1903 dans une petite bande de terre entre les Pays-Bas et la Prusse, plus tard entre la Belgique et l’empire Allemand, David Van Reybrouck nous invite à réfléchir à deux sujets d’une actualité brûlante : la fin d’une utopie européenne et le retour des frontières, matérialisation sur le terrain de la résurgence des nationalismes.
C’est le génie des grands que de nous emporter dans une histoire à la fois aussi technique que singulière. La petite histoire
dans la grande…

 

 

 

POLICIERS

Grégoire Hervier,Vintage, éd. Au diable Vauvert, 18,5€

Avintagevec Vintage, Grégoire Hervier nous embarque dans un road trip bien rock’n’roll. Entre polar et passion pour les mythiques premières guitares électriques.

 

 

 

 

Owen Sheers, J’ai vu un homme, éd. Rivages, 9€

jaivuunhommeQue fait Michael Turner dans la maison de ses voisins ? Pourquoi s’attarder ainsi en leur absence ? Depuis la disparition de sa femme Caroline, reporter tuée au Pakistan, il vit à Londres. En un éclair, Michael est entré dans l’existence des Nelson : il est l’ami idéal. Presque trop. À des kilomètres de là, dans le Nevada, le commandant McCullen doit vivre avec ses remords. Caroline est morte par sa faute. Et il ne parvient pas à s’en remettre. Ce roman sensible, histoire d’amour et de rédemption traversée par le fracas des guerres modernes, se lit comme un thriller haletant.

 

 

Doa, Pukhtu, éd. Gallimard, 21€

pukhtuDire d’un homme qu’il n’a pas de pukhtu est une injure mortelle. Pukhtu est l’histoire d’un père qui, comme tous les pères, craint de se voir privé de ses enfants par la folie de son époque. Non, plutôt d’une jeune femme que le remords et la culpabilité abîment. Ou peut-être d’un fils, éloigné de sa famille par la force du
destin. À moins qu’il ne s’agisse de celle d’un homme cherchant à redonner un sens à sa vie. Elle se passe en Asie centrale, en Afrique, en Amérique du Nord, en Europe et raconte des guerres ouvertes et sanglantes, des conflits plus secrets, contre la terreur, le trafic de drogue, et des combats intimes, avec soi-même, pour rester debout et survivre.
C’est une histoire de maintenant, à l’ombre du monde et pourtant terriblement dans le monde. Elle met en scène des citoyens clandestins.

 

Jérémy Fel, Les loups à leur porte, éd. Rivages, 8,8€

loupsaleurporteUne maison qui brûle à l’horizon ; un homme, Duane, qui se met en danger pour venir en aide à un petit garçon qu’il connaît à peine ; une femme, Mary Beth, serveuse dans un dîner perdu en plein milieu de l’Indiana, forcée de faire à nouveau face à un passé qu’elle avait tenté de fuir ; et un couple, Paul et Martha, pourtant sans histoires, qui laisseront un soir de tempête, entrer chez eux un mal bien plus dévastateur.
Qu’est-ce ce qui unit tous ces personnages ? Quel secret inavoué les lie ? Jérémy Fel nous livre ici un grand puzzle feuilletonesque à l’atmosphère énigmatique et troublante.

 

 

 

SCIENCE FICTION & FANTASY


Robert Charles Wilson, Les affinités
, éd. Denoël, 22€

affinitesAdam Fisk s’est installé à Toronto pour suivre des études de graphisme que lui finance sa grand-mère. Là, il s’est inscrit à un programme payant pour déterminer à laquelle des vingt-deux Affinités il appartient. Adam est un Tau, une des cinq plus importantes de ces nouvelles familles sociales théorisées par le chercheur Meir Klein. Quand la grand-mère d’Adam, diminuée par une attaque, est placée dans une maison de retraite, le jeune homme n’a plus les moyens de suivre ses études. Mais être un Tau confère des avantages qu’il va vite découvrir : travail rémunérateur, vie sociale pleine et satisfaisante. Tout est trop beau, trop facile. Tout va très vite pour Adam, et il en est de même pour le reste du monde, car le modèle social des Affinités est en train de s’imposer. Malheureusement, dans l’histoire de l’Humanité, aucun changement radical ne s’est fait sans violence.


Jean-Philippe Jaworski, Même pas mort, Rois du monde t1,
folio SF, 8,2€

memepasmortJe m’appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, fils de Belinos. Pendant la Guerre des Sangliers, mon oncle Ambigat a tué mon père. Entre beaux-frères, ce sont des choses qui arrivent. Surtout quand il s’agit de rois de tribus rivales… Ma mère, mon frère et moi, nous avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu’il n’est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés. Là-dessus, le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s’est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : mon frère et moi, il nous a envoyés guerroyer contre les Ambrones. Il misait sur notre témérité et notre inexpérience, ainsi que sur la vaillance des Ambrones. Il avait raison : dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril. Comme prévu, je suis tombé dans un fourré de lances. Mais il est arrivé un accident. Je ne suis pas mort.

 

Paolo Bacigalupi, Water Knife, éd. Au diable Vauvert, 23€

waterknifeLa guerre de l’or bleu fait rage autour du fleuve Colorado. Détective, assassin et espion, Angel Velasquez coupe l’eau pour la Direction du Sud Nevada qui assure la survie de Las Vegas. Lorsque remonte à la surface la rumeur d’une nouvelle source, Angel gagne la ville dévastée de Phoenix avec une journaliste endurcie et une jeune migrante texane…

 

 

 

Sylvie Lainé, Fidèle à ton pas balancé, éd. Actu Sf, 20€

fideleatonpasbalanceBien connue des amateurs de science-fiction, Sylvie Lainé est une plume exceptionnelle.
Elle raconte à travers sa science-fiction comment les humains, les hommes et les autres s’aiment, se rejoignent et se quittent… Sont enfin réunies dans ce recueil toutes ses nouvelles, ainsi que des récits inédits.

 

 

 

 

BEAUX LIVRES

Christophe Jacrot, Snjör, éd. H’artpon, 55€

snjor

Les solitudes glacées des neiges d’Islande.
Juste sublime.

 

 

 

 

Mark Frost, L’histoire secrète de Twin Peaks , éd. Michel Lafon, 24,95 €

twinpeaksVingt-cinq ans après la mystérieuse affaire Laura Palmer, jamais résolue malgré l’enquête de l’agent spécial Dale Cooper, le FBI met la main sur un coffre dont il ne divulgue pas la provenance. Dans ce coffre, un énorme dossier. Une agente est chargée d’analyser la somme de documents qu’il contient, et qui tous concernent l’étrange ville de Twin Peaks. Elle doit aussi déterminer l’identité de celui qui l’a constitué. Elle y découvre des secrets sur la vie des habitants, mais aussi les rapports d’enquête de Dale Cooper qui s’est depuis volatilisé, des extraits de journaux, un compte-rendu d’autopsie, des lettres et d’autres  enseignements classifiés. Que s’est-il passé depuis la disparition de la jeune femme et pourquoi un  » archiviste  » anonyme a-t-il compilé un tel dossier sur la ville et ses origines ?

 

 

Baptiste Vignol, Téléphone, 3400 nuits, éd. Gründ, 24,95€

telephoneL’histoire de Téléphone, c’est une folle aventure pleine de rêve, de drogue, d’argent trop vite gagné, d’orgueil démesuré et d’amours qui finissent mal. Le rock’n’roll en somme, dans toute sa mythologie !
Un livre simple, bourré de photos, d’anecdotes et de tous les souvenirs pour ceux et celles qui ont grandi avec ce groupe. À lire avec la larme à l’œil.

 

 

 

Philippe Lechermeier, Rébecca Dautremer, Une Bible, ancien testament, éd. Gautier Languereau, 18,9€

bibleLa Bible comme un roman ! La Bible est constituée de centaines d’histoires qui ont façonné nos civilisations. Pour chacun d’entre nous, croyant ou non, connaître ces histoires dans leur richesse est un formidable voyage. Philippe Lechermeier nous y convie ici. En habile conteur et véritable magicien de la langue, il réinvente une forme pour chacune d’elles et recrée ainsi « Une bible » afin que la transmission culturelle s’accomplisse. Dans un même esprit de respect et d’entière liberté, Rébecca Dautremer repousse les frontières de son art pour mieux revisiter les scènes ainsi racontées et faire voler en éclat le cadre de nos représentations
habituelles.

 

 

BANDES DESSINEES

Mathieu Bablet, Shangri-La, éd. Ankama, 19,9€

shangrilaL’humanité enfermée dans un gigantesque vaisseau qui ressemble surtout à un grand centre commercial, un projet aussi fou que meurtrier, un petit groupe secret qui décide de défier le consortium Tianzhu Enterprise, seul maître absolu à bord. Mathieu Bablet au mieux de sa forme. Décidément, Ankama on vous aime !

 

 

 

Kerascoët & Hubert, Beauté, intégrale, éd. Dupuis, 28€
beauteJeune paysanne à la laideur repoussante, Morue se voit un jour exaucer son vœu le plus cher : la beauté. Mais de tels charmes ne sont pas sans contreparties, et la jeune fille, devenue irrésistible, devra apprendre à survivre à la malédiction d’être si désirable. Cruel et flamboyant, comme le sont toujours les contes de fées, Beauté est également une fable sur l’orgueil et l’apparence.

 

 

 

 

Jordi Lafebre, Zirdou, Les beaux étés, éd. Dargaud (2 tomes parus), 13,99€

beauxetesAoût 1973. Zidrou et Lafebre nous font une place dans la 4L rouge Esterel de la famille Faldérault : entre les parents et les 4 enfants, nous voici en route vers le Midi pour de « beaux étés » ! Chaque année, les mêmes rituels : Pierre, le père, rend ses planches de B.D. en retard, les chansons de vacances, l’étape pique-nique. Un mois pour oublier le quotidien, le couple qui bat de l’aile, Tante Lili malade. Des souvenirs à engranger qui font que la vie est plus belle, des moments précieux pour se rappeler l’essentiel. Cap au sud !

 

 

 

Craig Thompson, Space Boulettes, éd. Casterman, 24,95€

spaceboulettesPour Violette, la famille est ce qu’il y a de plus précieux dans toute la galaxie. Alors le jour où son père disparaît au cours d’une mission dangereuse, hors de question d’attendre sagement son retour : oubliant toute prudence, elle se lance à sa recherche, accompagnée d’une bande d’amis un peu « spatiaux »… Mais l’espace est vaste et dangereux, et Violette va vite découvrir que son père est dans une situation TRÈS périlleuse, sa vie ne tenant qu’à un fil ! Dès lors, rien n’arrêtera Violette dans sa quête pour le tirer d’affaire et sauver sa famille. Space Boulettes conjugue les thèmes de la famille, de l’amitié et de la loyauté, tout en
invitant le lecteur à s’interroger sur les défis sociaux et écologiques de notre monde.
Dès 9 ans.

 

Frédéric Maupomé, Dawid, Supers, éd. De la Gouttière (2 tomes parus), 18€ à 19€

supersMat, Lili et Benji, trois enfants réfugiés d’une autre planète, ont été abandonnés sur Terre par leurs parents. Dotés de super-pouvoirs, ils se retrouvent livrés à eux-mêmes. Tiraillés entre le désir de mener une vie normale parmi les humains, la peur d’être découverts et, pour les plus petits, l’envie de découvrir qui ils sont et ce dont ils sont capables, ils affrontent une nouvelle rentrée des classes sur Terre qui s’annonce des plus mouvementées ! Dès 8 ans.

 

 

 

Nob, Dad, éd. Dupuis (3 tomes parus), 9,6€ à 10,6€

dadDad, le comédien au chômage et père à temps plein, va devoir accepter à contrecoeur une nouvelle présence féminine dans son appartement. Alors qu’il était déjà bien occupé à gérer les revendications de son aînée Pandora, les garçons qui tournent autour d’Ondine l’adolescente, les jouets éparpillés de la petite Roxane et les balades au parc de la dernière, Bébérenice, l’installation pour quelques jours de la mère de sa seconde fille sur le canapé du salon risque bien d’être de trop. Car Rose, grandiloquente actrice, n’est pas des plus discrètes… Mais qu’importe, malgré les histoires des adultes, une chose est sûre : chez eux, il y aura toujours des rires, des crises, des repas à préparer, des sorties d’école, des copines et des amoureux. Dès 7 ans.

 

 

Plessix, Le Gall, Là où vont les fourmis, éd. Casterman, 18€

laouvontlesfourmisOù vont-elles, ces processions de fourmis qui sillonnent inlassablement le sable du désert ? Vers quelle mystérieuse destination ? C’est à cela que songe le jeune Saïd, en négligeant de garder le troupeau de son terrible grand-Père. En les suivant un jour, accompagné de la prodigieuse chèvre parlante Zakia, Saïd va triompher des djinns, des sortilèges et des enchantements, découvrir l’amour et finalement trouver un grand-père, un vrai. Dès 8 ans.

 

 

 

Kickliy, Musnet, éd. Dargaud (3 tomes parus), 12,99 €

musnetUn jour de printemps, Musnet, un jeune garçon souris, vagabond et orphelin, arrive à Giverny. Dans le domaine du peintre Monet, il trouve enfin des amis, une famille et une raison d’être. Il veut devenir peintre !
Une très belle introduction à la peinture à travers tout une galerie de personnages tous aussi attachants que drôles. Dès 7 ans.

 

 

 

 

JEUNESSE

Hélène Gaudy, Simone Rea, Je veux enlever la nuit, éd. Cambourakis, 14€

jeveuxenleverlanuitOscar n’aime pas la nuit, il préfère jouer, courir, dessiner… mais surtout pas dormir ! Alors, patiemment, sa maman – qui, elle, aimerait bien dormir de temps en temps – lui explique toute la richesse que recèle l’obscurité, pour peu qu’on laisse vagabonder ses sens et son imagination : la lumière éteinte, le noir s’allume et l’enfant s’endort dans la douceur de ses mille nuances, du noir un peu bleu au noir tout chaud ou lumineux.
Un album d’une grande tendresse sur le thème des endormissements difficiles, servi par les illustrations subtiles et feutrées de Simone Rea et la plume délicate d’Hélène Gaudy. Dès 4 ans.

 

Hiroko Motai, Marika Maijala, Mille milliards de pères Noël, éd. Cambourakis, 14€

millemilliardsperenoelAuparavant les enfants étaient suffisamment peu nombreux sur la planète pour que le Père Noël puisse remplir seul sa mission. À savoir, donner un cadeau à chacun. Mais avec le temps, la population a augmenté, le nombre d’enfants également et le Père Noël s’est trouvé fort surchargé. Une seule solution donc : prier pour qu’on le démultiplie en deux, puis quatre, puis dix, puis un million de pères Noël. Dès 5 ans.
Malika Doray, Annelore Parot, Quand un enfant s’endort, Seuil jeunesse, 13,9 €

quandunenfantsendortQuand un enfant s’endort… un petit rêve apparaît. Quand un deuxième enfant s’endort… son rêve ne tarde pas à arriver. Quand un troisième enfant s’endort… son rêve pointe le bout de son nez. Au rythme d’un joli texte-comptine, les rêves de six adorables enfants blottis sur un arbre vont ainsi apparaître et s’additionner au fil des pages étoilées. Dès 3 ans.

 

 

 

Mrzyk & Moriceau, Panique au village des crottes de nez !, éd. Les fourmis rouges, 14 €

paniqueauvillagedescrottesdenezAu village des crottes de nez, la famille Loulou habite une Jolie maison-nez. Tout va super bien, jusqu’au jour où la maison-nez de Papy-Boulette est saccagée par un doigt géant… Dès 3 ans.
Adam Frost, Un livre génial sur mon corps génial, éd. De la Martinière, 8,9€

livregenialsurmoncorpsgenial

Des anecdotes aussi inattendues qu’exactes sur toutes les magies dont notre corps est capable. Fascinant ! Dès 10 ans.

 

 

 

 

Piotr Socha, Abeilles, éd. De La Martinière jeunesse, 18 €

abeillesSaviez-vous que les abeilles existaient avant les dinosaures ? Que dans l’Antiquité, le miel était considéré comme un produit de beauté qu’on utilisait aussi bien sur les vivants que sur les morts ? Que Napoléon avait fait de ce modeste insecte l’un des symboles de son pays ? Que les abeilles possèdent six petites pattes dont deux équipées d’un peigne et d’une brosse pour faire des pelotes de pollen ? Bienvenue dans le royaume magique des abeilles !
Nature, science, histoire, géographie, société… Dans ce livre apprenez à reconnaître les différents types d’abeilles. Découvrez leurs habitudes, leurs rôles, leur vie dans la ruche, la pollinisation, la fabrication du miel, et malheureusement les causes de leur disparition. Un livre référent d’exception, aux illustrations drôles et élégantes, sur l’un des insectes les plus importants de la nature. Dès 9 ans.

 

Christelle Dabos, Les fiancés de l’hiver, Gallimard Pôle Fiction, 8,65€

lesfiancesdelhiverSous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle,
capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. Dès 13 ans.

 

 

 

Matt Haig, Un garçon nommé Noël, illustré par Chris Mould, éd. Hélium, 13.9€

garconnommenoelComment le jeune Nicolas quitta Kristiinankaupunki, partit vers le Grand Nord, gravit la Très Haute Montagne, découvrit Lutinbourg et devint le Père Noël !
Un récit plein d’humour, d’épreuves, de joie et de partage, à dévorer avant, pendant et après Noël. Dès 10 ans et sans limite d’âge.

 

 

 

 

Marie-Aude Murail, Miss Charity, éd. L’école des loisirs, 15€

misscharityCharity est comme tous les enfants : débordante de curiosité. Mais voilà, une petite fille de la bonne société anglaise des années 1880, ça doit se taire et ne pas trop se montrer, sauf à l’église, à la rigueur. Pour ne pas devenir folle d’ennui, ou folle tout court, elle élève des souris dans la nursery, dresse un
lapin, étudie des champignons au microscope, apprend Shakespeare par cœur.
Un roman à dévorer dès 12 ans.

 

 

Estelle Faye, Porcelaine, éd. Hélios, 7,9€

porcelaineChine, vers l’an 200. Xiao Chen est un comédien errant, jeté sur les routes par un dieu vengeur. Un masque à forme humaine dissimule son faciès de tigre, tandis que son coeur est de porcelaine fêlée. Son voyage va durer plus de mille ans. Au cours de son périple, il rencontrera Li Mei, une jeune tisseuse, la Belle qui verra en lui plus qu’une Bête. Celle qui, sans doute, saura lui rendre son coeur de chair. Cependant Brume de Rivière, fille-fée jalouse et manipulatrice, intrigue dans l’ombre contre leur bonheur. Pendant presque quinze siècles, rivalités et amour s’entrecroisent, tissant une histoire de passion, de tendresse et de sacrifice, sur fond de magie et de théâtre. Dès 14 ans.

 

 

 

Et plein d’autres propositions et conseils en venant nous voir directement !

 


Douce mélancolie…

souslavague

Errances et égarements d’un propriétaire viticole, de son étrange chauffeur et d’un chevreuil rescapé… Entre comédie sociale et fable décalée, un roman étrange et attachant. Sophie.

Anne Percin, Sous la vague, éd. du Rouergue, 18.8 €

 

 

 


Un premier roman à découvrir !

unebouchesanspersonne

Toutes les nuits, ce comptable au visage toujours dissimulé par une écharpe trouve refuge dans le même bar, avec les mêmes habitués. Un soir, il est obligé de se dévoiler, bouleversant ainsi sa vie et celle de son entourage.

Un roman étrange et poétique, qui nous rappelle avec délectation l’imaginaire de Boris Vian. Sophie.

Gilles Marchand, Une bouche sans personne, éd. Aux forges de Vulcain, 17 €

 

 

 


Le théâtre de la fin du monde

station-eleven

Le chaos s’est installé suite à une pandémie foudroyante, mais pour cette petite troupe d’acteurs et de musiciens itinérants, continuer à sillonner les routes pour jouer Shakespeare dans les communautés qui ont pu s’organiser, c’est lutter pour la vie et la beauté. C’est prolonger l’humanité, « parce que survivre ne suffit pas ». Sophie

Emily St. John Mandel, Station Eleven, éd. Rivages, 22 €

 

 

 


Superman est communiste

9782365772228_1_75-1

Vous connaissez Superman. Tous. Cette icône typiquement américaine. Maintenant imaginez qu’il a atterri en URSS. Imaginez que Batman soit un dissident. Imaginez… Non lisez cette bd. Olivier.

Marc Millar, Dave Johnson, Superman Red Son, Urban Comics, 15 €

 

 

 

 


Lecture rock

vintage

Avec Vintage, Grégoire Hervier nous embarque dans un road trip bien rock’n’roll. Un de mes coups de cœur de la rentrée. Sophie.

Grégoire Hervier, Vintage, éd. Le Diable Vauvert, 18.5€

Venez rencontrer Grégoire Hervier à la librairie le 16 novembre 2016, à 19h !